Barbès trilogie, Marc Villard

[Marc Villard sera présent au salon Paris Polar 2019 – samedi 23 et dimanche 24 novembre – mairie du 13e]

Trois courts romans noirs au cœur du quartier de Barbès, entre la fin des années 1980 et le début du XXIe siècle, où l’incontournable détective solitaire et désabusé est incarné par un éducateur de rue et où les criminels se confondent avec les victimes. Grandiose.

Tramson est un éducateur de rue qui sévit à Paris, dans le célèbre quartier bigarré de Barbès. Son travail ? Tenter dans la mesure du possible de maintenir les adolescents et jeunes majeurs dans le droit chemin en leur évitant la prison et leur trouvant des boulots honnêtes. Entre la came, la prostitution, les règlements de compte et les meurtres passionnels, l’éducateur a du pain sur la planche. Ce n’est pas toujours simple, et les moyens employés pas toujours très légaux. Mais il est bien aidé par sa clique, des jeunes qu’il garde sous son aile et des figures du quartier, notamment Abdullah, imam égrillard à la tête du tribunal populaire qui « rend la justice tous les lundis matin ».

Lire la suite

L’horizon qui nous manque, Pascal Dessaint

horizon qui nous manque dessaint rivages[Pascal Dessaint sera présent au salon Paris Polar 2019 – samedi 23 et dimanche 24 novembre – mairie du 13e]

Au milieu des dunes, pas très loin de la jungle de Calais. Trois personnages vont vivre, survivre, dans des mobil home.

Lucille est paumée. Elle a tout donné à la jungle de Calais, trop donné. Elle y a perdu sa mère (qui ne lui parle plus parce qu’elle a tout lâché pour les migrants), son copain (qui s’intéresse à la faune locale et se désespère de la voir maltraitée – notamment par la création de la jungle), et l’impression de servir à quelque chose, que sa vie a un sens.
Elle rencontre Anatole, le vieux chasseur des dunes, qui sculpte et peint des oiseaux moches, fait pousser plein de chlorophytum, collectionne les bons de réductions, et cite Gabin à toute berzingue.
Il vit dans un mobil home, et accepte de sous louer le deuxième à Lucille.
Puis Loïk débarque. Il annonce tout de suite qu’il a fait de la prison, et cherche un endroit où loger. Il vise la vieille baraque à frites abandonnée qui traîne entre les mobil home. Anatole accepte.

Un trio de gens seuls, malmenés par la vie. qui ont connu pas mal de déboires, et se renferment dans une solitude rassurante. Lire la suite

Les mangeurs d’argile, Peter Farris

les mangeurs d'argile peter farrisJesse a 14 ans lorsque son père meurt d’une chute en forêt. Son père avec qui il était très proche, qui lui apprenait la chasse, la forêt… Sa famille, maintenant, c’est sa belle-mère avec qui il a des rapports distants, et sa petite sœur qu’il aime tendrement.
Il reste aussi son oncle, un prédicateur charismatique et ambitieux.

Jesse erre en forêt, à chercher des réponses, à faire taire sa peine. La forêt où il se sent chez lui, qui est son domaine. Où un homme sdf, en fuite, rôde. Billy, ancien militaire, déserteur, terroriste, recherché depuis des années, va révéler à Jesse que l’accident de son père n’en est peut-être pas tout à fait un.

Lire la suite

Né d’aucune femme, Franck Bouysse

ne d'aucune femmeLe livre commence avec Gabriel, le curé de campagne en route pour bénir le corps d’une femme dans un asile. Quelques jours avant, au confessionnal, une autre femme lui a dit de regarder sous les jambes de la morte, et de récupérer les carnets. Gabriel découvre les carnets. Le médecin au comportement suspect.
Gabriel, sitôt rentré, ouvre le premier carnet et découvre l’histoire de Rose.
Dès les premières scènes, Rose est vendue par son père, contre une maigre bourse de pièces, au propriétaire d’une forge.
Elle arrive sur la propriété. L’homme vit avec sa vieille mère, et son épouse alitée, à la porte de la chambre close et interdite d’accès.
Le palefrenier dit à Rose de s’enfuir, vite et loin.
Elle reste.
L’ambiance est posée dès les premières lignes, parce que Franck Bouysse a une écriture qui râpe, qui accroche, qui va droit au but. Des mots simples avec beaucoup de puissance.
Lire la suite

Cirque Mort, Gilles Sebhan

cirque mort, sebhan[Dédicace jeudi 17 mai, 18h]

L’enquêteur Dapper n’est plus que le fantôme de lui-même depuis la disparition de son fils quelques mois auparavant. L’hiver se termine, la glace fond, et fait remonter les corps et les souvenirs.
Les corps de deux jeunes garçons, disparus dans les mêmes circonstances que Théo, le fils de Dapper.
Une lettre anonyme qui le conduit à un centre hospitalier où de jeunes psychotiques sont suivis, traités, et choyés par l’étrange Docteur Tristan.
Théo aurait fréquenté Ilyas, Ilyas saurait des choses.
Et Dapper découvre qu’il ne connaissait pas si bien son fils, découvre qu’il a manqué de vigilance, d’attention, que peut-être il aurait pu empêcher sa disparition.
En parallèle, ou plutôt en toile de fond, l’évènement frappant, traumatisant, du massacre des animaux d’un cirque quelques mois avant la disparition des enfants, trouve une résonance, un lien peut-être, avec le kidnapping de Théo. Lire la suite