Tabor, Phœbe Hadjimarkos Clarke

L’histoire commence avec un Paris proche de l’implosion. Les dérèglements climatiques deviennent des signes de fin du monde, les manifestations désespérées bouillonnent dans les rues. Pauli n’y prête guère attention. Alcoolique, elle survit de petits boulots et d’aides extérieures qui s’épuisent.
Mona est militante engagée, elle veut alerter le monde. Elle croit encore. Lors d’une manifestation, en signe de protestation ultime, elle grimpe dans un arbre et s’y attache. Pauli croise son regard. Une histoire commence.

Continuer la lecture

L’ultime testament, Giulio Cavalli

Un monde totalitaire jusqu’au-boutiste où rien ne doit stimuler, d’aucune façon que ce soit, les émotions.
Tout est dans des tons de gris, toute forme d’art est prohibée, chaque relation humaine contrôlée… Un jour, comme un autre, Fausto sans y réfléchir, trace un cercle dans le sable de la plage et s’évanouit. Aussitôt, il est hospitalisé.

Continuer la lecture

Nos cœurs disparus, Céleste Ng

Dans un monde totalitaire, où le racisme contre les asiatiques est à son paroxysme, le jeune Bird, enfant métis vit seul avec son père, lorsqu’il reçoit une lettre de sa mère, d’origine chinoise, poétesse en fuite parce que dissidente. A quatorze ans, solitaire et en plein questionnements, il décide de partir seul dans la grand ville de New-York pour retrouver sa mère.

Continuer la lecture

Les terres animales, Laurent Petitmangin

Laurent Petit Mangin, lauréat de plusieurs titres littéraires pour son premier roman Ce qu’il faut de nuit, revient pour son troisième roman avec Les Terres animales.

La catastrophe nucléaire qui s’est produite quelque part en France n’a pas empêché une poignée d’amis à vouloir rester sur ces terres où rien ne manque. 

Continuer la lecture

Yapou, bétail humain, Shozo Numa

Un couple mixte (une allemande, Clara et un japonais, Rinichiro) sont amenés par une personne du futur dans le monde tel qu’il sera au XLe siècle : EHS est un monde où les asiatiques servent de meubles, d’animaux, d’accessoires, des mères porteuses ; les noirs sont des esclaves, des serviteurs ; les blancs sont des nobles, des dieux.
A partir de là Shozo Numa construit son œuvre comme la description d’un univers SM poussé à son paroxysme.
A travers le regard de ces personnages du XXe siècle, le lecteur va pouvoir découvrir les deux aspects de ce monde futuriste et voir doucement l’état d’esprit des amants se transformer peu à peu, pour passer de celui d’amoureux à celui de maître-objet.

Continuer la lecture