Les optimistes, Rebecca Makkai

Dans les années 80, à Chicago, Yale est un jeune homme plein d’avenir dans une galerie d’art, vit une relation stable avec son petit ami et mène une existence joyeuse et optimiste au sein d’une communauté d’activistes, de journalistes et d’artistes. Mais l’épidémie du sida grandissant, les liens se disloquent, les amis disparaissent, l’avenir n’est plus qu’un flou incertain et ne lui reste bientôt plus que Fiona, la sœur de son défunt meilleur ami Nico…

25 ans plus tard, Fiona est à la recherche de sa fille, disparue quelques années plus tôt après s’être échappée d’une secte dans laquelle l’avait entrainée son petit ami. S’envolant pour Paris sur ses traces, Fiona rencontre son passé et va se confronter à son corps défendant avec l’époque où son univers s’est effondré.

Lire la suite

Tous les vivants, C.E Morgan

C.E Morgan nous plonge au cœur d’une Amérique rurale, dans le quotidien d’un couple follement amoureux qui bascule le jour où la famille d’Orren meurt dans un accident de voiture. L’auteure décrit le portrait d’une femme partagée entre ses désirs de liberté et de l’engagement sacré à la vie de couple et de la famille.

C.E Morgan est l’auteur de Sport des rois, finaliste du prix Pulitzer sorti en poche chez Folio

Éditions Gallimard (janvier 2019)

 

Nous n’avons pas vu passer les jours, Simone Schwarz-Bart et Yann Plougastel

En 1959, André Schwarz-Bart, juif d’origine polonaise, orphelin et résistant de la Deuxième Guerre mondiale, remporte à la surprise générale le prix Goncourt pour son exceptionnel premier roman, Le dernier des justes. Quelques jours plus tôt, il rencontre l’amour de sa vie au détour d’une rue parisienne : Simone, métisse guadeloupéenne, qui deviendra son épouse, sa muse et sa co-équipière jusqu’à la mort du premier, en 2006.

A eux deux, ils vont écrire une œuvre magistrale, malheureusement inachevée, qui rejoint avec une évidence effrayante les souffrances pluri-centenaires de deux peuples : pogromes et Shoah pour les Juifs, traite et esclavage pour les Noirs. Mais ce ne sera pas du goût de tout le monde, notamment des premiers concernés…

Lire la suite

Doux comme la mort, Laurent Guillaume

laurent guillaume doux comme la mort la manufacture de livresRencontre le samedi 11 janvier 2020, 16h

L’histoire commence au Mali, à la prison de Bamako, où le consul général de France vient rendre visite au prisonnier blanc, celui au tatouage de serpent dans le dos, celui qui fait des tractions en plein soleil, celui qu’on surnomme « La Mort ».
Gabriel Milan est emprisonné depuis trois ans, et lorsque le consul lui apprend que son petit ami est mort d’un soi-disant accident de voiture à Paris, il s’échappe, semant les cadavres derrière lui. En quête de réponses, de vengeance et de rédemption, Gabriel Milan va appliquer une justice macabre, laissant des morts entre Paris, Genève et le Mali.

En parallèle, on découvre Marc Andrieu, un flic détruit par la disparition de sa fille, prêt à toutes les méthodes pour retrouver sa piste et la sauver d’elle-même. Lui aussi en quête de pardon et d’une seconde chance, se retrouvera mêler à une histoire bien plus complexe qu’il ne le pensait. Lire la suite

Le ciel par-dessus le toit, Natacha Appanah

ciel par dessus le toit appanah gallimardOn pourrait faire un résumé du livre de Natacha Appanah en racontant qu’il s’agit d’une enfance brisée, incomprise, d’une famille dysfonctionnelle, d’une fuite, que les personnages se côtoient, se parlent, se taisent, se font du mal, ne s’oublient pas.

Mais on ne parviendrait jamais à dire la puissance des mots écrits par l’autrice. En 125 pages, elle parvient à donner une densité incroyable à ses personnages, à échapper aux codes et aux clichés, à dire la complexité d’être soi, et d’être avec les autres. Lire la suite