L’hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy

hiver du mécontement reverdy flammarion avis critique chronique dédicace signature rencontre[Rencontre le samedi 24 novembre 2018, 16h]

Londres, 1978-1979.
Des manifestations, des grèves, la ville ralentit, puis est paralysée. En plein hiver. Les poubelles s’entassent dans les rues, les problèmes de transport provoquent de tels retards que les londoniens ne travaillent plus que quelques heures par jour. Tout le monde finit par prendre un nouveau rythme. Tout le monde attend que quelque chose change, que quelque chose se passe.

Londres, hiver 1978-1979, punk rock, rage de vivre, envie de bouleversement.
Sid Vicious assassine Nancy Spungen, à sa sortie de prison il se suicide d’une overdose. Les Sex Pistols disparaissent, The Clash sont là. Et Joy Division. Moins violents, mais pas moins sombres.
Londres se meurt, se révolte, sent la rage de vivre et les poignets liés dans une société où il n’y a pas d’avenir. No Future. Lire la suite

Les filles de Salem, Thomas Gilbert

les-filles-de-salemUne plongée passionnante et terrifiante dans l’univers étriqué et oppressant de la colonie de Salem, en Nouvelle-Angleterre, au 17e siècle. Un village dont le nom restera tristement célèbre pour l’affaire dite des « Sorcières » qu’Abigail nous raconte, elle qui, à 17 ans, fut une des victimes de l’obscurantisme et du fanatisme religieux à l’œuvre. Tout commence quand un jeune garçon lui offre un joli petit âne en bois sculpté… (présentation de l’éditeur)

L’histoire commence tranquillement, tout en douces couleurs de printemps/été, à la campagne. Petit village, champs de blés et forêt luxuriante. Abigail vit paisiblement, avec son père et sa belle-mère. Puis… les choses, petit à petit, prennent un tour plus oppressant, angoissant, terrifiant. Les pages s’obscurcissent au fur et à mesure que le puritanisme puise dans la haine et la violence. Les figures prennent des allures démoniaques. Les décors des airs de cauchemars. Lire la suite

Station : La chute, Al Robertson

station la chute al robertson denoelPitch de départ, un type, Jack, habité par une marionnette IA, Fist, est libéré de sa station orbitale de prison après 7 années. Emprisonné pour trahison envers le système en place, il a droit à une trêve de 3 mois sur Station (asile orbital où vivent les derniers humains) avant de mourir et que sa marionnette prenne le contrôle totale sur son enveloppe charnelle.

Seulement, Jack a ruminé 7 ans, « seul » dans sa prison, et veut se venger, faire justice, rétablir la vérité sur sa réputation… Lire la suite

Une nuit avec Jean Seberg, Marie Charrel

Marie Charrel Librairie Maruani

Marie Charrel Librairie Maruani

[Dédicace le samedi 27 oct 2018, à 16h30]

Elizabeth est une grand-mère au passé avec des zones d’ombres. Une vie mouvementée dont elle parle peu. Notamment un secret, une rencontre avec Jean Seberg dans un hôtel de Lausanne qui a changé son existence.
Toute son histoire, sa quête identitaire, son besoin de réponses et de rébellion, vont resurgir lorsque son petit-fils Alexandre va brusquement disparaître. Traumatisé par les attentats à Paris, où il a perdu des proches, sa famille craint qu’il ne soit parti rejoindre Daesh.

Marie Charrel parvient à délivrer un roman riche et enrichissant, à mêler des histoires différentes pour mettre en parallèle des parcours de vie. Elizabeth et Alexandre, deux êtres, à deux époques très différentes, qui connaîtront les mêmes questionnements face à la violence, les mêmes désirs de lutter pour un monde meilleur, et seront confrontés à des choix complexes. Lire la suite

37, étoiles filantes, Jérôme Attal

37 étoiles filantes jérome attal Librairie maruani[Dédicace le jeudi 18 oct. 2018, à 18h]

Année 1937, à Paris. Giacometti a un accident de voiture : une américaine dans une voiture américaine lui a écrasé le pied et cassé le métatarse. Tout n’irait  pas si mal pour le peintre bohème et volubile, entouré et choyé par les belles infirmières, il joue les charmeurs. Ce qui n’est pas du goût d’Isabel, qui, pour se venger et l’obliger à sortir de son petit royaume hospitalier lui révèle que Sartre dirait de lui « Il est ENFIN arrivé quelque chose à Giacometti ! ». L’égo du peintre est touché, piqué, attisé, c’est décidé : il sort de cet hôpital et va casser la gueule de ce sale écrivailleur ! Lire la suite