Les vilaines, Camila Sosa Villada

Tante Encarna trouve un bébé abandonné dans un parc de Cordoba en Argentine, où elle et ses filles louent leurs corps.

Ensemble, elles retournent dans la grande villa où elles cohabitent. Une communauté de trans soudée, luttant contre les coups, la pauvreté et l’injustice. Se voulant reines mais terminant souvent dans l’anonymat et la misère.

Dans ce premier roman, Camila Sosa Villada fait le portrait tendre et vibrant de ces femmes qui sont nées dans le mauvais corps, et qui n’ont comme choix de vie que celui de la prostitution.
A la fois récit réaliste et conte sombre et poétique, Les Vilaines délivre un message fort de sororité, d’amour de la vie, malgré les violences subies, les meurtres, la peur au ventre en permanence…

Editions Métailié (janvier 2021)

Traduit par : Laura Alcoba

L’enfant de la prochaine aurore de Louise Erdrich

L’enfant de la prochaine aurore est une dystopie terrifiante où les femmes enceintes précieuses pour l’évolution de l’espèce humaine sont réduites en esclavage.C’est le récit de son héroïne Cédar Songmaker à son enfant, jeune Ojibwee adoptée par une famille New Age. Cédar doit se cacher pour ne pas montrer sa grossesse.Trahi par son mari, elle est envoyée dans un hôpital pour femmes enceintes et tente de fuir ave Tia sa complice par tous les moyens au péril de sa vie de celle de son enfant.

Ce livre est palpitant, remuant terrifiant et inquiétant.La société américaine régresse sous les yeux de la résistance .La surveillance orwellienne plane pendant toute l’histoire .Ce roman dystopique nous renvoie à la question de la liberté des femmes à disposer de leur corps , sur la création de l’espèce humaine contrôlée jusque dans son ADN.

Parution Janvier 2021

Editions Albin Michel

Les Bordes, Aurélie Jeannin

Le mois de juin. Comme chaque année, Brune part avec ses deux enfants rejoindre son mari chez ses beaux-parents.

Les Bordes, cette famille où elle n’a pas sa place, où personne ne lui adresse la parole. Où son mari joue la zone neutre pendant que sa femme serre les dents, décompte les heures avant de pouvoir enfin quitter ce lieu.
Les Bordes, c’est aussi le lieu-dit, cet endroit où Brune se sent toujours en porte-à-faux. Où les secrets de famille pèsent dans les silences.

Lire la suite

Des diables et des saints Jean Baptiste Andréa

Joseph, professeur de piano raconte son histoire en jouant des partitions de Beethoven dans les gares, les aéroports, dans tous les lieux de passage. Cet enfant devenu orphelin est envoyé aux Confins, un orphelinat des Pyrénées. Dirigé par le surveillant général l’abbé Sénac, les enfants filent droit. Heureusement Joe a un don, il joue du piano. Cet atout lui permet de sortir de l’établissement pour donner des cours à Rose, une jeune fille riche. Au cœur de cet univers sombre, vétuste et violent la bande de la Vigie composée de Sinatra, Danny, Momo, Joe, Fouine et Souzik tente de s’enfuir. Une aventure qui ne laisse aucun répit. La figure de  l’orphelin dans la littérature comme super héros ( Harry Potter, Oliver Twist, Tom Sawyer, Causette ) fascine ; la thématique est abordée comme une aventure, avec beaucoup de romanesque, bercée par la musique classique et l’arrivée du rock des Rolling Stones avec Sympathy for the devil .Car même prisonniers martyrisés de cet enfer, on ne leur apprenait pas à penser grand, Joe s’improvise alors astronaute comme Michael Collins, imagine le voyage cosmique sur la lune et entends la voix de son mentor invisible. 

Des diables et des saints est le 3ème roman de Jean Baptiste Andréa. C’est un coup de cœur qui touchera à la fois les adultes mais aussi les adolescents. Il est question de jeunesse, difficile, de privation, d’abandon mais d’espoir, de couleurs et de rythme qui apparaissent sur une partition de musique.  

Editions l’Iconoclaste

Parution 14 Janvier 2021

Deux ou trois choses dont je suis sûre, Dorothy Allison

Dorothy Allison choisit de parler des femmes de sa famille, celles de l’ombre, celles qui se taisaient, cachaient les secrets, et savaient. Agrémenté des photos de sa famille, Dorothy Allison raconte la rudesse, la pauvreté, l’opiniâtreté, la violence, dans lesquelles sa grand-mère, sa mère, sa sœur et elle-même ont vécu.

Lire la suite