Rhapsodie des oubliés, Sofia Aouine

Abad a treize ans et vit à la Goutte d’Or, au cœur de Barbès, dont les rues élèvent, absorbent et recrachent la population la plus démunie et la plus bigarrée de Paris. Comme tous les adolescents, il a des copains, des bagarres, des amours foudroyantes et des fantasmes sexuels. Mais il a aussi ses souvenirs de guerre et ses désirs d’une vie meilleure qui l’entraînent dans la nuit d’encre de son quartier, parmi les dealers, les mafieux, les prostituées et les galériens. Jusqu’au jour où la vie met en travers de son chemin une psychiatre excentrique et une voisine mélomane qui vont lui changer la vie…

Avec sa langue crue et chantante, rarement vue en littérature, Sofia Aouine nous glisse dans la peau d’un jeune homme déchiré entre ses hormones et sa fine intelligence, sa méfiance du monde et son immense besoin d’amour, son enfance au pays et sa vie en France ; tout cela dans un décor défoncé, post-migrants et post-attentats, où tout change à toute vitesse dans une ambiance intemporelle dominée par La Rue, reine-mère, maquerelle et maîtresse de ses habitants. Mais comme Abad, et tous ceux qui le vivent pour de vrai, ce quartier on apprend à l’aimer aussi.

La perle de la rentrée qui nous happe en quelques lignes et nous lâche jamais.

Éditions de La Martinière (2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.