Ainsi Berlin, Laurent Petitmangin

La seconde guerre se termine enfin. Dans ce Berlin en ruines, il est aujourd’hui temps de reconstruire un monde meilleur. Les résistants Käthe et Gerd peuvent enfin agir en plein jour et s’engagent immédiatement pour sauver leur ville. Käthe, surtout, a de grandes ambitions pour son pays. Elle veut créer une élite allemande, et pour cela va jusqu’à mettre en place un programme pour éduquer les enfants issus des élites intellectuelles, dans un lieu fermé, protégé, secret. Gerd la suit, l’admire pour sa détermination, son patriotisme, mais il fait souvent des aller-retours entre l’Est et l’Ouest de Berlin, il se lie d’une forte amitié avec l’Américaine Liz, et il voit aussi tout ce que le monde occidental a de bon.

Ce roman apporte un regard neuf, complexe, très humain, sur ce moment clé de l’Histoire, lorsqu’une ville a été coupée en deux, quand des idéaux se sont confrontés, quand chacun et chacune pensait pouvoir créer un monde nouveau, plus juste, glorieux. On suit Gerd, l’homme plutôt effacé, et profondément bon, qui oscille d’un univers à l’autre, entre ses sentiments et ses idéaux. Un homme tiraillé et sensible, qui jouera le jeu de l’espionnage à contrecœur.

Lire la suite

L’unique goutte de sang, Arnaud Rozan

Dédicace le 6 octobre 2021 à 18h

Le premier roman d’Arnaud Rozan est puissant, noir dur mais essentiel.

Sydney, jeune homme noir est condamné par une famille blanche.
Son crime ? Avoir été pris au piège du désir de deux jumelles.
La sentence ? La pendaison de ses deux sœurs jumelles, la mort de ses parents et une maison brûlée.
Quant à lui , il est défiguré au bord de la mort et sauvé par le shérif de Chattanoga qui cache un secret: l’unique goutte de sang qui coule dans ses veines est noire.

Cette unique goutte pourrait le conduire à la mort. De le savoir pourrait compromettre son avenir. Il se penche sur le sort de Sydney en l’aidant à se reconstruire et à s’instruire. Sydney par les coups reçus demeurent amnésiques et sa rédemption lui permettra de partir s’émanciper dans le nord, vers les états abolitionnistes et progressistes.

Lire la suite

Ultramarins, Mariette Navarro

Un cargo au cœur de l’Atlantique. La capitaine mène son équipage avec professionnalisme et distance. Solitaire, elle parle peu, ne communique avec les hommes du bateau que pour la bonne marche de la traversée.
Un jour, une demande étrange, et une acceptation immédiate tout aussi déstabilisante : les marins veulent jeter l’ancre et faire une baignade.

La commandante de mer ne participe pas à cette plongée en mer. Seule à bord, elle voit les marins comme de petits points anonymes dans l’eau. Eux, en pleine mer, vivent soudainement et pendant quelques minutes la perte de leurs repères.

De retour sur le cargo, quelque chose d’imperceptible semble avoir changer. Ils sont désormais 21 au lieu de 20, mais avaient-ils bien comptés dès le départ ? Le bateau semble ralentir de lui-même, ou bien est-ce un problème mécanique que personne n’arrive à déceler ?

Lire la suite

Ce qui gronde, Marie Petitcuénot

« Que ce qui gronde prenne maintenant toute la place. »
Laurent Gaudé, Mille vies.

C’est l’histoire d’une jeune mère de 3 enfants qui capitule. Derrière les apparences d’une famille heureuse, l’autrice qui cherche la perfection, dénote la routine, les semblants par des lettres qu’elle adresse à ces enfants qu’elle adore. Son expression se retrouve dans l’écriture.

Chaque maman se retrouve dans les moments parfois difficiles de la petite enfance, quand la charge mentale pèse lourdement entre les devoirs, le ménage, les repas, les weeks qui partent en décrépitude, les promesses qui ne tiennent pas. On a envie de croire que tout peut s’arrêter sauf cette tendresse maternelle, qui, elle, ne s’arrête jamais.

L’autrice écrit des actes de résistances bouleversants. Ce ne sont pas les enfants qui sont la cause de ce qui gronde mais la sensation de s’être oubliée de perdre sa vie, écrit avec des mots justes, tendre et en quête de libération car « sauver sa vie c’est sauver la votre ».

Lire la suite

Le ventre des hommes, Samira El Ayachi

[Rencontre le jeudi 30 septembre 2021, 18h]

Hannah est une enfant issue d’une famille marocaine, immigrée en France au début des années 80. Ils vivent chichement mais soudés, dans une ville du Nord de la France, où le père est mineur.
Dans cette existence grise, entourée de corons, sous un ciel bas, Hannah trouve refuge dans les livres. L’intellectuelle de la famille, qui peu à peu, prend du recul avec les autres mais reste entre deux mondes.

Puis, adulte, Hannah découvre l’histoire de son père. Grâce à des documents officiels, elle retrace son parcours, du Maroc où la précarité et la sécheresse assaille les corps à la France, terre promise d’où un recruteur des mines en mission au Maroc, parvient à recruter plus de 100000 hommes. Le père, taiseux, est celui qui a vécu mille épreuves et a fini par s’engager dans le mouvement contestataire des mineurs marocains en 1987, face à la fermeture des mines.

Samira El Ayachi a une écriture vive et lumineuse, on sent le cœur battre entre les lignes, l’admiration pour des vies ballottées, des combattants solidaires. Par son regard chaleureux et plein d’humanité, elle nous fait découvrir un pan de l’histoire que l’on commence petit à petit à oublier.

Lire la suite