La vie parfaite, Silvia Avallone

silvia avallone la vie parfaite liana leviBologne et ses environs. Quartier de tours où Adèle vit ses premiers émois amoureux avec un petit délinquant. Elle est enceinte. Enfermée dans ce quartier, sans perspective, elle va accoucher. Seule.
Dans le centre de Bologne, Dora veut un enfant, à tous prix, depuis toujours. Avec son mari, ils n’y arrivent pas. A surveiller les cycles jusqu’à l’obsession, à courir les médecins, à expérimenter les traitements, leur couple est à l’agonie.

Silvia Avallone est une narratrice hors pair qui a le don de remuer son lecteur.
La vie parfaite est renversant, émouvant, dur, à l’écriture cisaillée.
C’est une peinture de ces jeunes de banlieue, sans beaucoup d’espoir, entourés de violence, en manque de tendresse, sans confiance en eux, et qui voudraient bouffer le monde.
C’est une peinture de ces hommes et femmes qui veulent être parent et en sont empêchés (ici, c’est un classique couple hétéro, mais leurs problèmes, difficultés et obstacles, sont universels – même si plus « franchissables »).
Avallone donne une épaisseur et une densité à ses personnages. Petit à petit elles dévoilent leur passé, leurs rêves, leurs faiblesses. Et on y croit. Ils sont palpables, vivants. Ils sont complètement ancrés dans ce monde d’aujourd’hui.
Un livre d’une justesse psychologique incroyable, et qui fait souffler une tornade d’empathie chez le lecteur.

Editions liana levi – trad. Françoise Brun (5.04.18)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.