Lucky Man, Jamel Brinkley

Un jeune adulte entraîne un ami dans une nuit de folie dans le désir de suivre les préceptes de liberté virile de son père ; un adolescent fait le mur avec son petit frère, quitte à le mettre en danger, pour échapper à leur triste vie familiale ; un homme récemment sorti de prison cherche à nouer avec l’épouse et le fils de son meilleur ami décédé depuis quinze ans…

Ce recueil de nouvelles révèle une nouvelle voix, contemporaine et sensible, de la littérature afro-américaine. Chaque récit met en scène un garçon ou un homme enfermé dans les carcans de sa couleur de peau, de son statut social mais aussi d’une figure paternelle, d’un rôle viril prédéfini, d’une relation familiale forcée et usée par les ans.

Les décors surannés des « quartiers pauvres » de New York instillent une ambiance à la Spike Lee, joyeuse et bigarrée d’un côté, lourde et tendue de l’autre, que la gentrification de cette fin des années 2010 vient reléguer dans un passé poussiéreux au détriment de la mémoire.

Le racisme et le communautarisme ne sont pas oubliés mais traités avec une subtilité et une délicatesse qui nous en fait ressentir le poids non d’une bombe mais d’une multitude de piqûres d’aiguille quotidiennes, millénaires.

Enfin, les rapports familiaux, amicaux, amoureux, de voisinage, autant de sujets universels qui nous happe dans une réalité partagée, tous genres, origines et couleurs de peau confondus.

Editions Albin Michel (2019)

Traduit de l’américain par France Camus-Pichon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.