Eloge du lapin, Stéphanie Hochet

Rencontre le Samedi 13 novembre, 15h30

Le lapin, ce petit animal qui fait partie de notre quotidien depuis… toujours ? Stéphanie Hochet en trace l’historique à travers les arts, les représentations, les symboles.

Un animal ambivalent, tantôt petite boule de poil mignonne, douce, et réconfortante. Mammifère de compagnie pour les enfants.
D’autres fois, associé à la sexualité débridée et décomplexée. Il peut aussi être assimilé à la peur et la fragilité ou la ruse et l’espièglerie.

Lire la suite

L’unique goutte de sang, Arnaud Rozan

Dédicace le 6 octobre 2021 à 18h

Le premier roman d’Arnaud Rozan est puissant, noir dur mais essentiel.

Sydney, jeune homme noir est condamné par une famille blanche.
Son crime ? Avoir été pris au piège du désir de deux jumelles.
La sentence ? La pendaison de ses deux sœurs jumelles, la mort de ses parents et une maison brûlée.
Quant à lui , il est défiguré au bord de la mort et sauvé par le shérif de Chattanoga qui cache un secret: l’unique goutte de sang qui coule dans ses veines est noire.

Cette unique goutte pourrait le conduire à la mort. De le savoir pourrait compromettre son avenir. Il se penche sur le sort de Sydney en l’aidant à se reconstruire et à s’instruire. Sydney par les coups reçus demeurent amnésiques et sa rédemption lui permettra de partir s’émanciper dans le nord, vers les états abolitionnistes et progressistes.

Lire la suite

Le ventre des hommes, Samira El Ayachi

[Rencontre le jeudi 30 septembre 2021, 18h]

Hannah est une enfant issue d’une famille marocaine, immigrée en France au début des années 80. Ils vivent chichement mais soudés, dans une ville du Nord de la France, où le père est mineur.
Dans cette existence grise, entourée de corons, sous un ciel bas, Hannah trouve refuge dans les livres. L’intellectuelle de la famille, qui peu à peu, prend du recul avec les autres mais reste entre deux mondes.

Puis, adulte, Hannah découvre l’histoire de son père. Grâce à des documents officiels, elle retrace son parcours, du Maroc où la précarité et la sécheresse assaille les corps à la France, terre promise d’où un recruteur des mines en mission au Maroc, parvient à recruter plus de 100000 hommes. Le père, taiseux, est celui qui a vécu mille épreuves et a fini par s’engager dans le mouvement contestataire des mineurs marocains en 1987, face à la fermeture des mines.

Samira El Ayachi a une écriture vive et lumineuse, on sent le cœur battre entre les lignes, l’admiration pour des vies ballottées, des combattants solidaires. Par son regard chaleureux et plein d’humanité, elle nous fait découvrir un pan de l’histoire que l’on commence petit à petit à oublier.

Lire la suite

Simone, Léa Chauvel-Lévy

[Dédicace le 25 septembre à partir de 15.30]

Simone Khan est une jeune femme de la bourgeoisie parisienne des années folles. Très éloignée de la mentalité et de la classe sociale d’André Breton, fiancée à Voldmor, elle est manifestement attirée par l’auteur des champs magnétiques.
Avec Aragon, Eluard, Tzara, les peintres du Montparnasse, elle sera la muse du maître du dadaïsme.

Une histoire d’amour intime joliment écrite empreinte de passion et de déchirement, de déclarations amoureuses comme  » vous me manquez alors que vous êtes face à moi » selon A.Breton, des promenades dans le Paris de St Germain des près, les rendez vous à la librairie rue de l’Odéon et au Lutétia .

Mêlant la littérature et l’art, l’histoire de l’après guerre, Léa Chauvel-Lévy signe un premier joli roman aux amours impossibles.



Editions de l’Observatoire (Août 2021)

Philosophe de formation, journaliste, Léa Chauvel-Lévy est aujourd’hui directrice artistique. Simone est son premier roman.

Bel Abîme, Yamen Manaï

[Dédicace samedi 11 septembre, 15h30]

Yamen Manaï incarne cet adolescent, ce jeune rebelle, désobéissant à une société qui file droit. Lui ce qu’il aime c’est son chien et les livres qui élèvent l’homme vers la lumière.

Ce livre est poignant, humain, renversant audacieux ponctué d’humour noir se moquant des extrêmes.
Bel Abîme fait partie de la sélection du prix Renaudot 2021

Editions Elyzad (Août 2021)

Yamen Manai naît à Tunis et y fait toute sa scolarité avant de partir faire ses études à Paris. Ingénieur, il travaille sur les nouvelles technologies de l’information. Il publie son premier roman La Marche de l’incertitude en 2010.
La marche de l’incertitude lui est venue pendant un voyage à Barcelone et celle de son deuxième roman La sérénade d’Ibrahim Santos au cours d’un séjour à Cuba.

Son roman L’Amas ardent (2017) a été couronné de plusieurs prix littéraires, dont le Prix des cinq continents de la Francophonie.
Aujourd’hui sa vie se partage entre la France où il vit et travaille et la Tunisie, où il a sa famille et retourne régulièrement.